2020, Annus Horribilis pour l’économie française 16 décembre 2020 - par : Idriss TEKKI Version Imprimable Paris - Avec une économie en berne pour cause d'une crise sans précédent consécutive à la pandémie du nouveau coronavirus, la France a dû affronter en 2020 sa pire récession économique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La valeur ajoutée agricole s’est en effet contractée de 7,4% au quatrième trimestre 2020, en variation annuelle, "dans un contexte d’augmentation des coûts de production et du retard des précipitations automnales", explique le HCP. Et quelles prévisions pour la fin 2020. Envie d'évasion? L'économie du pays devrait se contracter de 6,3 %, et non de 5,2 % comme la banque centrale marocaine l'avait annoncé, en raison d'un « redémarrage plus lent … Traveling by air from Morocco to an international destination, as the Covid19 pandemic is underway, is not an easy task. Pour sa part, la CGEM, à travers ses membres, s’engage sur 17 mesures couvrant différents domaines de la vie de l’entreprise. Ce taux ira crescendo pour atteindre les 3,6% en 2021 et 3,8% en 2022. Les services du Fonds monétaire international (FMI), eux, ont fait savoir, lors de leurs consultations de 2020 au titre de l’article IV avec le Maroc, que le PIB marocain devrait reculer dans une fourchette de 6 à 7% et ce, en fonction de l’évolution de la pandémie du covid-19. Frédéric Louat pointe les menaces qui planent sur l’économie marocaine en 2020 Écrit par : Soubha Es-Siari 1 février 2020 Frédéric Louat, Directeur du cabinet Riser Maghreb analyse et diagnostique profondément les faits marquants qui caractérisent la scène internationale en 2020. L’économie nationale aurait régressé de 5,5% au quatrième trimestre 2020, au lieu de -7,2% un trimestre plus tôt, sous l’effet d’une baisse de 4,9% de la valeur ajoutée hors agriculture et d’une contraction de 7,4% de celle de l’agriculture. Bien qu’ils soient unanimes sur le fait que la contraction de l’économie durant cette année serait la première depuis plus de deux décennies, Bank Al-Maghrib et le Haut-Commissariat au Plan (HCP) affichent des taux différents. Ces évolutions refléteraient des hausses, sous l’hypothèse notamment d’une récolte céréalière de 75 millions de quintaux (Mqx) annuellement, de 13,8% et de 2% respectivement de la valeur ajoutée agricole et une amélioration graduelle de 3,3% puis de 3,6% de celle non agricole. Indeed, after having made the decision to travel from Morocco to Turkey to attend a seminar, it was necessary to justify to the Moroccan authorities the reason for my trip, because tourist trips remain prohibited in the current economic situation. Le Centre Marocain de Conjoncture table sur une croissance de 0,8% en 2020. Comment s’est portée l’économie marocaine durant le premier semestre de l’année ? L’économie marocaine en 2020: Quand l’inimaginable devint une réalité ! L’économie marocaine devrait se contracter de 6,3% au cours de cette année, avant de rebondir de 4,7% en 2021, prévoit Bank Al-Maghrib (BAM). Twitter. l’activité économique progresserait de 0,5%, selon les projections du HCP. Mais celle-ci a limité la baisse à 3,5% contre 10,7% un trimestre auparavant. DEPF/PCNS : les implications du mode d’insertion du Maroc dans l’économie mondiale sur sa croissance et sur son développement » 31 décembre 2020 Pr Youssef El Fakir publie un plaidoyer pour une réforme du système de santé au Maroc L’état d’urgence sanitaire, déclaré vendredi 20 mars, la restriction de la circulation et la fermeture des frontières n’ont rien arrangé pour l’activité économique qui s’est infligée un arrêt brutal. L'économie marocaine en 2020: Quand l’inimaginable devint une réalité ! Cela tient compte d’une baisse des activités hors agriculture qui s’atténuerait pour atteindre -0,5% et d’une hausse de 10,8% de la valeur ajoutée agricole. L'activité économique nationale aurait régressé de 5,5% au quatrième trimestre de 2020, au lieu de -7,2%, un trimestre auparavant, selon le Haut-commissariat au Plan (HCP). Facebook. Des prévisions en ligne avec celles avancées par le gouvernement lors de l’élaboration de la loi de finance au titre de l’exercice prochain (LF-2021). “Le Produit Intérieur Brut (PIB) devrait, compte tenu d’une baisse prévue de 9% des impôts et taxes sur produits nets de subventions, enregistrer une décroissance de 5,8% en 2020 au lieu d’une progression de 2,5% enregistrée en 2019”, a souligné le HCP dans son budget économique exploratoire 2021, publié en juillet dernier. Au premier trimestre 2021, l’économie devrait retrouver une croissance après 4 trimestres baissiers. Par. Selon un document du ministère de l’économie et des finances, le monde passe par une crise exceptionnelle dont l’impact sera plus rude que celui de la crise financière de […] Point du ministère de l’économie et des finances. LE ROYAUME S’ORIENTE VERS L’ÉCONOMIE NUMÉRIQUE ... Voici une sélection, non exhaustive, des principaux événements qui ont marqué l’année 2020 au Maroc. Tenant compte d’une amélioration des créances à l’économie de près de 4,9% suite aux mesures d’assouplissement monétaire mises en œuvre, la création monétaire en 2020 devrait augmenter de 1,6% en 2020 au lieu de 3,8% en 2019. BAM: l’économie marocaine se contracterait de 6,3% en 2020 LA RÉDACTION mardi 22 septembre 2020 - 15:51 L’économie marocaine devrait se contracter de 6,3% au cours de cette année, avant de rebondir de 4,7% en 2021, prévoit Bank Al-Maghrib (BAM). WhatsApp. Le document détaille les sept engagements de l’État annoncés dans le discours royal du 30 juillet 2020. Maroc : L'économie nationale en repli de 5,5% au dernier trimestre de 2020. Lors de leurs consultations de 2020 au titre de l’article IV avec le Maroc, les experts du Fonds monétaire prédisent que le PIB marocain devrait reculer en 2020 dans une fourchette de 7% et ce, en fonction de l’évolution de la pandémie du Covid-19. Un terme qui renvoie à une situation catastrophique difficile à combattre en raison de sa gravité et de sa profondeur. Microsoft est susceptible de recevoir des commissions si vous réalisez un achat après avoir cliqué sur un lien de cet article. L'économie marocaine en 2020: Quand l'inimaginable devint une réalité ! Cette situation, aggravée davantage par une chute des recettes fiscales, s’est traduite par un creusement du déficit budgétaire qui, selon le HCP, devrait s’accentuer à 7,4% du PIB en 2020, dépassant largement le niveau atteint en moyenne annuelle entre les années 2011 et 2013, soit 6,1% du PIB. Une situation rendue davantage délicate par les conditions climatiques défavorables, en l’occurrence le déficit pluviométrique, pesant ainsi lourd sur l’Agriculture marocaine qui tablait sur une année prometteuse, particulièrement avec le lancement, en février dernier, de la nouvelle stratégie “Génération Green 2020-2030”. HCP: l’économie marocaine devrait renouer avec la croissance dès ce premier trimestre Par Le360 (avec MAP) le 06/01/2021 à 09h14 Le siège du Haut-Commissariat au Plan, à Rabat. S’agissant des perspectives pour l’année prochaine, elles restent prometteuses particulièrement avec l’apparition de vaccins contre le covid-19 qui devrait permettre une véritable relance de l’activité économique. L’économie du pays devrait se contracter de 6,3 % et non de 5,2 %, comme l’avait annoncé en juin la banque centrale marocaine. L’activité économique nationale aurait régressé de 5,5% au 4ème trimestre de 2020, au lieu de -7,2%, un trimestre auparavant, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). +212 522 95 36 00 [email protected] [email protected] [email protected] [email protected] [email protected] 70, Bd Al Massira KhadraCasablanca, Maroc, Par L'Economiste| Le 06/01/2021 - 09:18 | Partager, Maroc: Une légère croissance attendue au 1er trimestre, L’économie au T3-2020: Points-clés de la note du HCP, Baisse de la demande intérieure au T3-2020, Industrie: Légère baisse des prix à la production, ODIN 2020/2021: Le Maroc classé 1er en Afrique, Casablanca: Le nouveau Consul Général des Etats-Unis prend ses fonctions, Covid-19 : Le Maroc autorise le vaccin AstraZeneca, Presse, ICC, salles de sport: De nouveaux contrats-programmes signés, VIDEOS/ Casablanca: Heureusement, pas de crues de l’oued Bouskoura, L’Insaf accompagne 10.000 mères célibataires, Agropôle Béni Mellal-Khénifra: le CRI débloque la 1ère subvention, Fiscalité locale: L’Etat passe l’éponge sur les majorations et pénalités, Oléiculture: Une campagne très moyenne à Marrakech-Safi, Fès-Restauration de la médina: Trois milliards, Entrepreneuriat: L’incubateur Taghazout dévoile ses finalistes, Test PCR: Les laboratoires privés refusent la baisse des tarifs, Tanger Med: Une nouvelle ligne pour desservir Motril, Les «nouvelles voies» du trafic de drogue, Sans étudiants étrangers, des écoles en crise. Devenez fan sur Facebook pour consulter des articles similaires. Maroc-Israël, l’économie avant tout . Bank Al-Maghrib et la Banque mondiale ont, pour leur part, été plus pessimistes avec des prévisions respectives du déficit budgétaire de 7,7% et 7,6% du PIB. L’économie marocaine en 2020: Quand l’inimaginable devint une réalité ! Ces perspectives sont également alimentées par l’hypothèse d’une bonne saison agricole à la faveur de conditions climatiques favorables. Trois mois plus tard et au regard d’une lente reprise, BAM a revu en baisse ses prévisions de croissance en 2020 à 6,3%, avant de les réajuster à 6,6% lors de la quatrième et dernière réunion trimestrielle de son Conseil, tenue mardi dernier. À cela s’ajoute une la baisse de la consommation des ménages sur la même période. Cette évolution L’activité économique devrait connaître une contraction « sévère » de près de 7% en 2020, dans le contexte actuel de la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus, selon un policy paper du Policy Center for the New South (PCNS) publié, récemment, sous le titre « Impacts de la covid-19 sur l’économie marocaine: Un premier bilan ». 6 janvier 2021. Les services du FMI prévoient que la croissance rebondira à 4,5 % l’année prochaine, car les effets de la sécheresse et de la pandémie s’estomperont, mais il … Selon les derniers pronostics du Haut Commissariat au Plan, l’économie marocaine va connaître une décroissance de 5,8% en 2020. ... a prévu que l’économie nationale devrait accuser une contraction de 5,2% en 2020, la plus forte depuis 1996. De son côté, la demande mondiale adressée au Maroc a reculé de 4,1% au dernier trimestre en glissement annuel. L’inflation devrait baisser de 0,7 % en 2020 en raison du choc de la demande et de la contraction de la consommation privée. Pour ce qui est des institutions internationales, la Banque mondiale (BM) a estimé que la croissance de l’économie marocaine devrait se contracter de 6,3%, alors que la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) s’attend à une contraction de 5% en 2020. C’est ce qu’indique le HCP dans sa nouvelle note de conjoncture. Pour sa part, le solde du compte courant du Maroc avoisinerait -7,3% en 2020 (-4,1% en 2019), et à -5,2% en 2021. Dossiers Le 21 décembre 2020. L’économie marocaine en 2020: quand l’impossible devient réalité December 26, 2020 Adam Elbaz Maroc 0 Nul ne prévoyait au début de 2020, malgré la propagation du coronavirus à grande vitesse dans le monde, que cette crise asphyxiante affectera plusieurs secteurs économiques au Maroc. L’économie marocaine devrait croître de 2,3% au 4e trimestre 2019 au lieu de 2,1% au trimestre précédent. L’économie marocaine va connaître une contraction de 2% en 2020, sous les effets induits du Covid-19. Quatre-vingt dix jours de confinement étaient suffisants pour les différents établissements et institutions d’alerter sur une année où tous les signaux seraient au rouge. 22 décembre 2020 Version Imprimable Casablanca - Au début de cette année, bien que le nouveau coronavirus se propageait à la vitesse grand V à travers le monde, nul ne s'attendait à une telle crise asphyxiante vécue par plusieurs secteurs économiques au Maroc. Policy Center for the New South . Mais une reprise, de l'ordre de 4%, est espérée en 2021, selon la BERD. Le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration avait, en effet, fait savoir, lors de sa présentation du projet de cette loi devant la Commission des finances, du développement économique à la Chambre des représentants, que la récession économique se situerait à 5,8% en 2020, en raison notamment du report de la reprise de secteurs comme le tourisme. Linkedin. Au début de cette année, bien que le nouveau coronavirus se propageait à la vitesse grand V à travers le monde, nul ne s'attendait à une telle crise asphyxiante vécue par plusieurs secteurs économiques au Maroc. D’ailleurs, Bank Al-Maghrib (BAM), à l’issue de la réunion de son Conseil en juin, a prévu que l’économie nationale devrait accuser une contraction de 5,2% en 2020, la plus forte depuis 1996. Chine: comment expliquer la «disparition» de Jack Ma? Côte d’Ivoire-Recrudescence du Covid-19/ Voici les nouvelles mesures prises par Ouattara et le gouvernement: 3 masques à 1000 Fcfa bientôt…, Côte d’Ivoire: « pas de changement de prix du pain » (Haut Patronat boulangerie-pâtisserie), Foot-Allemagne:" Haaland doit s'inspirer de Lewandowski " Watzke (Dortmund), Inondations à Casablanca : Le conseil municipal convoque Lydec à une réunion d'urgence, « Je veux juste mes 11 780 voix »: Trump fait pression sur la Géorgie pour modifier les résultats du vote, Covid-19: la reprise économique mondiale suspendue au succès de la vaccination (BM), Maroc : Le CVE étend les mesures de soutien à d’autres secteurs frappés par la crise sanitaire, Kim Kardashian et Kanye West sur le point de divorcer, La SETRAG annonce le remboursement de 100% de billet à ses voyageurs bloqués sur le trajet, Parlement : Une élection cruciale pour le PJD se joue à Errachidia, « Il est très bon, mais il n’y a aucune comparaison à faire avec Cristiano Ronaldo » soutient Cassano, Maroc : En 20 ans d'action, l'association Insaf a accompagné 10 000 mères célibataires, Un hôpital de Houston offre à ses employés une prime de 500 dollars chacun s’ils reçoivent le vaccin Covid-19, Maroc-Israël : Moutiî, fondateur de la Chabiba Islamiya, fustige le PJD, José Mourinho: «C’est mon équipe préférée en PL», Ligue des champions : Le Raja éliminé après sa défaite face aux Sénégalais de Teungueth, Football : Le Moghreb de Tétouan signe avec l'entraineur Younes Belahmar, Maroc : L'économie nationale en repli de 5,5% au dernier trimestre de 2020. Maroc diplomatique - 22 décembre 2020. Pour soutenir l’économie durant cette pénible épreuve, l’Etat a dû recourir à une série de mesures, dont l’endettement et l’augmentation des dépenses afin de pouvoir couvrir le besoin de financement de l’économie. Réservez votre prochain week-end sur Booking.com! Sur le plan mondial, l’économie, sous l’effet de la crise liée à la pandémie du coronavirus, devrait se contracter de -4,4% cette année, avant de rebondir avec une croissance de 5,2% l’année prochaine. Les perspectives restent étroitement liées à la nature de la pandémie, dont l’évolution est rapide, et aux ripostes apportées par les décideurs et à l’économie mondiale. Casablanca - Au début de cette année, bien que le nouveau coronavirus se propageait à la vitesse grand V à travers le monde, nul ne s’attendait à une telle crise asphyxiante vécue par plusieurs secteurs économiques au Maroc. Commencez 2020 avec un voyage: -20% sur votre prochain séjour, Ouvre un site externe dans une nouvelle fenêtre. Casablanca - Au début de cette année, bien que le nouveau coronavirus se propageait à la vitesse grand V à travers le monde, nul ne s’attendait à une telle crise asphyxiante vécue par plusieurs secteurs économiques au Maroc. L’économie marocaine atténue son repli au T4-2020. France Info: Au Maroc, l’automobile se confirme comme acteur majeur de l’économie Au Maroc, l’automobile se confirme comme acteur majeur de l’économie, souligne, ce mercredi, la radio publique France Info. Le Monde avec AFP Publié le 23 septembre 2020 … 22 Décembre 2020. Merci de donner une note globale à ce site : COVID-19 : Le Chef de l’Etat appelle à la maitrise de la pandémie sur le territoire national, Ligue des champions d’Afrique : Le Wydad de Casablanca bat le Stade malien et se qualifie à la phase de poules, Les partisans de Trump prennent d’assaut le Capitole, Côte d’Ivoire: le Conseil des ministres désormais bimensuel, Signature à Abidjan d’un accord pour l’accès au crédit agricole, Les pro-Trump attaquent le capitole, le Congrès évacué, Histoire : Pendant des siècles, la Méditerranée était unifiée par une langue véhiculaire, Kate et William: pourquoi George et Charlotte sont privés d'école, Le Président Félix Tshisekedi inaugure l’École de Guerre de Kinshasa, Covid-19: état des lieux des vaccins en Afrique, Pourquoi Mbappé a «perdu» son statut de joueur le plus cher du monde, Un employé d’Élisabeth II emprisonné pour des vols à Buckingham Palace, Crise anglophone : des parlementaires américains exigent une intervention des USA au Cameron, Israël: une campagne de vaccination teintée d'enjeux politiques, Economie verte : les meilleurs projets accompagnés par DoniLab, Affaire Deversaille/ la vieille du balai dit sa part de vérité: « Il a reconnu les faits », La Covid-19 terrasse les économies africaines, Boubou Cissé : "Je suis surpris par ces accusations", Covid-19 : La nouvelle variante identifiée dans 40 pays et territoires selon l’OMS, Mali : Boubou Cissé déclare « vivre caché à l'intérieur du pays », Coopération : Wang Yi Conseiller d’État et Ministre chinois des Affaires Étrangères est arrivé à Kinshasa, Pour Jair Bolsanoro, «le Brésil est en faillite», L’actualité économique fait la manchette des quotidiens marocains, Inquiétudes de la droite espagnole sur le transfert supposé d’une base US au Maroc. Il faudrait s’attendre à … Enjoy the videos and music you love, upload original content, and share it all with friends, family, and the world on YouTube. L’Institut d’émission a aussi relevé que “l’évolution rapide de cette pandémie exige l’actualisation fréquente de l’évaluation de la situation et des prévisions économiques”. L'activité économique devrait connaître une contraction "sévère" de près de 7% en 2020, dans le contexte actuel de la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus, selon un policy paper du Policy Center for the New South (PCNS) publié, récemment, sous le titre "Impacts de la covid-19 sur l'économie marocaine: Un premier bilan". Au troisième trimestre de l’année 2020, l’économie nationale s’est contractée de 7,2%, au lieu d’une hausse de 2,4% réalisée durant la même période de l’année précédente, selon le Haut-commissariat au plan (HCP). Cependant, comme celle de beaucoup d’autres pays, l’économie marocaine devrait subir une profonde récession cette année. Maroc: L'économie marocaine en 2020 - Quand l'inimaginable devint une réalité ! Le Maroc devrait atteindre, selon les prévisions de la Banque mondiale, une croissance de l’ordre de 3,5% en 2020. L’économie nationale aurait régressé de 5,5% au quatrième trimestre 2020, au lieu de -7,2% un trimestre plus tôt, sous l’effet d’une baisse de 4,9% de la valeur ajoutée hors agriculture et d’une contraction de 7,4% de celle de l’agriculture. A ce titre, BAM prévoit un rebond de la croissance de 4,7% en 2021 avant de se consolider à 3,5% en 2022. Une situation rendue davantage délicate par les conditions climatiques défavorables, en l’occurrence le déficit pluviométrique, pesant ainsi lourd sur l’Agriculture marocaine qui tablait sur une année prometteuse, particulièrement avec le lancement. Au début de cette année, bien que le nouveau coronavirus se propageait à la vitesse grand V à travers le monde, nul ne s’attendait à une telle crise asphyxiante vécue par plusieurs secteurs économiques au Maroc. Une dégradation qui ne serait pas sans effets sur le ratio de la dette publique par rapport au PIB qui est attendu en hausse.