Parmi les sujets traités dans le plan d’actions de ce projet figurent l’approvisionnement en fruits et légumes, viande de zébu, produits de la mer et volailles à Madagascar. 3. À Madagascar, de récentes expériences, prometteuses, de bonification des taux d'intérêt des crédits accordés par les IMF ont été abandonnées. Madagascar est un pays ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique) et un PMA (Pays les moins avancés). Lancement du programme AFAFI-Sud (Appui au financement de l'agriculture et aux filières inclusives) Le programme AFAFI-Sud est financé par l'Union européenne dans le cadre du 11ème FED. Cet APE intérimaire regroupant Madagascar, Maurice, les Seychelles et le Zimbabwe s'applique dans sa totalité (y compris le cumul des origines) depuis le 14 mai 2012, suite à la dernière signature d'un pays de la zone (le Zimbabwe). Au sein de la COI, Madagascar est activement impliqué au sein du Programme Régional de Surveillance des Pêches (PSRP), financé par l’Union européenne : il met ainsi à disposition plusieurs de ses moyens nautiques de contrôle des pêches au profit d’opérations conjointes de surveillance. En période d’étiage (en été), l’agriculture représente 79 % de la consommation totale. La production de riz s’est développée, mais n’a pu suivre la croissance démographique. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Les produits de première nécessité passent tous sous les marques du groupe Tiko. Le secteur agricole représente 29,1% du PIB du pays et emploie plus de 80% de la population active. En plus de petites productions d'autres produits agricoles, comme café (57 000 tonnes), clou de girofle (23 000 tonnes), cacao (11 000 tonnes), noix de cajou (7 mille tonnes) et vanille (3 mille tonnes)[2]. Mamy Rajohanesa, président de Fifata, en appelle à un appui de l'État sur la durée qui permette aux producteurs d'atteindre les objectifs ambitieux qu'il a fixés.Entretien avec Mamy Rajohanesa. Pays d’élevage, Madagascar possédait en 2007 un cheptel de 10,4 millions de bovins, 1,8 million de chèvres et de moutons et 1,30 million de porcs et 2,2 millions de volailles. Des élections présidentielle et législatives se sont tenues fin 2013. Les Les terres cultivables représentent un potentiel de 36Mha, dont moins de 10% (les plus riches, les plus accessibles et irrigables) sont effectivement exploités. https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Agriculture_à_Madagascar&oldid=177969430, Article avec une section vide ou incomplète, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Portail:Agriculture et agronomie/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Érosion des sols : phénomène particulièrement destructeur à Madagascar qui se traduit notamment par la formation de. Il s'agit de mettre en place de nouveaux cursus de formation, de rénover les programmes de formation existant et d'adopter de nouvelles méthodes pédagogiques pour une plus grande efficacité du développement des compétences chez les jeunes. Est/Hauts Plateaux - 15M€ sur 2006-2013). Après le riz c’est la deuxième ressource d’origine agricole pour la population rurale. Les populations rurales pratiquent une agriculture essentiellement vivrière où le riz joue un rôle prépondérant. Ce projet a été conçu en forte interaction avec l’Agence Universitaire de la francophonie, la Banque mondiale et la Banque Africaine de Développement. L'ADEPTA et l'AAFEX ont signé une convention de partenariat en décembre 2012. En outre, Madagascar est un PEDINPA (pays en développement importateur net de produits alimentaires). Une intensification de la production figure parmi les priorités du ministère de l’agriculture à travers des projets d’appui aux petits agriculteurs et des projets d’agrobusiness. Daewoo compte y produire de l'huile de palme et du maïs à moindre coût[10]. L’Observatoire des agricultures du monde (OAM ou WAW en anglais) est un projet porté initialement par la France (CIRAD), qui a pour objectif d’évaluer les performances des agricultures en termes de développement durable (viabilité socio-économique et environnementale). de Cornell sur un programme de recherche, appelé programme Ilo, concernant l’économie de l’agriculture et la pauvreté à Madagascar. Par Jessica Faubert et Cassandra Larocque (2012) Problème de sols à Madagascar Plus la technologie agricole progresse, plus nous détruisons la planète. En particulier, les épizooties qui sévissent périodiquement dans le pays affectent fortement les filières animales. Les éleveurs intégrés dans cette filière se procurent les poussins auprès d'accouveurs et les aliments auprès de sociétés spécialisés en aliments du bétail. La grande île est aussi le théâtre de gigantesques invasions de criquets depuis 2009 (500 milliards décomptés lors d'une invasion en 2013) qui engloutissent toutes les cultures sur leur chemin en à peine quelques heures. — La place de l'agriculture et de l'élevage dans la vie économique malgache. L’Union européenne a conclu avec Madagascar un accord de partenariat dans le secteur de la pêche, qui a pour objectifs de permettre l’accès de navires thoniers européens aux eaux malgaches et d’appuyer ce pays dans le développement de son secteur de la pêche (1,525M€ sont ainsi versés par l’Union européenne dans cette perspective, sans compter la participation financière des opérateurs européens). La pêche traditionnelle, pratiquée à pied ou au moyen de pirogues, emploie environ 50 000 pêcheurs répartis dans 1 250 villages. L’évolution de six gaz fait l’objet d’un suivi : le dioxyde de carbone (CO2), le méthane(CH4), le protoxyde d’azote (N2O), ainsi que les HFC, NF3 et SF6. Mis en oeuvre à la demande du Groupe des États ACP, il est financé par le Fonds européen de développement à hauteur de 29,5M€ afin de soutenir durablement leurs exportations. Ces organisations paysannes sont appuyées par des ONG, dont AFDI (Agriculteurs français et développement international) présente à Madagascar depuis 15 ans. Son secrétariat exécutif est hébergé au sein de la Division des Terres et des Eaux à la FAO à Rome, qui soutient le projet en plus de la France (MAAF, MAEDI, CIRAD) et du FIDA. Cependant, la pression anthropique, l’exploitation forestière incontrôlée et les pratiques agricoles souvent destructrices mettent en péril la biodiversité exceptionnelle et le patrimoine naturel fragile de Madagascar. Au niveau de la coopération technique et de l’aide au développement d’amont, les outils mis en oeuvres sont importants tant au niveau de l’AFD que du CIRAD et des ONG françaises : (i) de portée générale comme l’Appui aux politiques et stratégies de développement agricole (PAPSA) financé par l’AFD 3M€ (2011-2014) ; Environ un enfant de moins de 5 ans sur deux souffre d’insuffisances pondérales modérées et graves, et 53% de retard de croissance. L’utilisation d’intrants et la mécanisation sont peu développées. Service Acceo pour les personnes sourdes et malentendantes, Les politiques agricoles à travers le monde, La Stratégie Europe et International 2018-2022 du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation. Les agriculteurs possèdent des méthodes d'agriculture traditionnelles dites "familiales" basées sur des calendriers ancestraux et des cycles climatiques bien définis. La première convention (2009-2011) portait sur 1,8M€; la deuxième convention (2012-2015) porte sur 2M€. La production malgache de riz est elle passée de 2,8 millions de tonnes en 2003 à 3,7 millions de tonnes en 2007. Pourtant dans l’ensemble le … Sources : Banque mondiale, PNUD, Ubifrance, MAAF, FAO, Ambassade de France à Madagascar. À partir de 2004, la grande Île se lance dans un programme de réforme agraire visant à sécuriser les droits des paysans et à se préparer à l'alignement du prix de son riz avec les prix internationaux. En dépit de cela, Madagascar ne parvient pas à s’ex-tirper de l’ornière de la pauvreté et du sous-développe-ment, voire … Les actions de coopération conduites ou appuyées par le MAAF avec Madagascar concernent essentiellement le domaine de la formation et l’appui aux entreprises agroalimentaires. L’agriculture souffre de handicaps importants (érosion, épuisement des sols, aléas climatiques, manque d’infrastructures…) induisant une faible productivité. En 2015, pour lutter contre le paludisme, le gouvernement malgache et l'USAID ont lancé la distribution de 10 millions de moustiquaires imprégnées d'insecticide (dont la perméthrine), mettant en péril le label biologique de nombreuses cultures de vanille sur l'île[26]. La capacité de certaines espèces à se reproduire ou se nourrir est amoindri par la perturbation des phéromones, hormones et odeurs. permettront d’évaluer la contribution de l’agriculture à l’emploi total et de comparer Haïti aux autres pays de notre panel. Malgré un potentiel certain (bovins : environ 8millions de têtes), le secteur des productions animales ne progresse pas. Ce livre « Agriculture, pauvreté rurale et politiques économiques à Madagascar » synthétise les résultats de cette recherche. Le COLEACP (Comité de Liaison Europe-ACP), en collaboration avec un consortium d'organisations européennes spécialisées dans la sécurité sanitaire des aliments dont la Direction générale de l'alimentation (DGAL), le CIRAD, l’ANSES, le GIP FVI et l'École Nationale des Services vétérinaires (ENSV) sont membres, s'est vu confier par l'Union européenne la mise en oeuvre du programme EDES. L'agriculture et l'élevage à Madagascar {Deuxième article) III. La culture du riz est majoritaire (87 % des exploitations, 60 % des surfaces cultivés), mais selon une enquête de 2004, 45 % des récoltes de paddy vont directement à l'autoconsommation, 18% aux stocks, et 37% à la vente[3]. C’est ainsi qu’environ 85% de l’ensemble de la population habite dans les zones rurales, dont 80% accaparé par les activités agricoles : agriculture, élevage, pêche, forêts… Ces différents projets en plus de l’appui de l’AFD sont soutenus par la Banque mondiale, l’Union européenne, la coopération suisse et la coopération japonaise. La baisse d’activité liée à l’apparition du virus White Spot, et aux problèmes de compétitivité dus à l’augmentation des charges sous l’effet du prix du pétrole et des aliments, a conduit cette filière à s’adapter et à investir de façon importante. Madagascar ambitionne d’augmenter sa production pour satisfaire les besoins nationaux et ceux des îles voisines. Les sols sont vitaux pour la survie de l’humanité. arables non affectées à l’agriculture. L’utilité et les avantages de l’utilisation d’outils fiables et d’intrants performants sont souvent méconnus des agriculteurs et industriels malgaches. L’AGRICULTURE À MADAGASCAR SUR LES HAUTS PLATEAUX. En 2017, la société exploite 120 grottes et a saisi 30% du marché des engrais dans le pays[25]. L'agriculture à Madagascar : comment réaliser la révolution dans le secteur agricole ? Ces méthodes pourraient être basées sur des travaux pratiques en conditions réelles, suivant les potentialités et les spécificités de chaque région, avec l'utilisation des ressources locales existantes, notamment des outils de production et matériels adaptés aux réalités et à la culture Malagasy[29]. Mais le manque de ressources fourragères limite son développement. Cet APE intérimaire est le prolongement de l'accord de Cotonou de 2000 qui, faisant suite à la contestation à l'OMC des préférences unilatérales accordées par l'UE aux pays ACP jugées discriminatoires, prévoyait la négociation d'accord de partenariat économique entre l'UE et les pays ACP par grande région, comprenant des ouvertures commerciales réciproques et asymétriques. Dans cette dernière fonction, il est utilisé comme animal de trait et/ou il assure le piétinement des rizières ; pour les plus grands troupeaux, il est destiné à la production de viande pour les populations urbaines. Les effectifs d'animaux peuvent donc varier fortement d'une année sur l'autre. Vers 1900, la densité de la population malgache est faible (4 hab/km²) et très inégalement répartie sur le territoire. La Réunion importe chaque année d’autres pays 250 000t de blé, maïs, soja et autres céréales qui sont transformées dans l’usine d’URCOOPA et PROVAL pour les besoins des différentes espèces animales élevées sur le territoire. Outre les questions d'intégration régionale, la négociation en cours d'un APE complet porte sur les règles d'origine, les sujets non-tarifaires et la fixation définitive de la liste des produits sensibles. Les principales productions agricoles biologiques concernent la vanille, les plantes médicinales, les huiles essentielles, les épices, l'huile de palme, le sucre de canne, les fruits et légumes ou encore le miel[24]. 16 000 à 20 000 tonnes sont exportés en frais chaque année vers l'Union européenne durant la période de Noël[16]. Le nombre d’exploitations est de l’ordre de 2,4 millions[13]. Madagascar occupe le deuxième rang mondial après l'Indonésie des pays producteurs de vanille. En Haïti et encore plus à Madagascar, les actifs agricoles demeurent majoritaires. De 2006 à 2010, la France et Madagascar bénéficiait d'un document-cadre de partenariat (DCP) fixant les orientations de la coopération entre les deux pays. Problème de l'agriculture à madagascar pdf. De par les Depuis les années 2000, et pour répondre aux besoins alimentaires liés aux fortes poussées démographiques dans les grandes villes du pays, une forme d'agriculture urbaine s'est développée. En 2008, 60 entreprises malgaches étaient enregistrées comme exportatrices de produits biologiques certifiés[23]. Certains projets de formation-développement en cours ont pour objectif de rénover le système de formation professionnelle agricole pour l'adapter aux besoins du monde rural. Le litchi est produit principalement sur la côte est et le sud-est de l'Île. Elle n’a pas couvert tout à fait les besoins du pays ; il a fallu importer 200 000 tonnes. L’agriculture est peu mécanisée et l’équipement des exploitations familiales reste dominé par les outils traditionnels. Aller à la navigation Quelques procédures d'exportation des produits de l'agriculture, de la pêche, de l'artisanat, de l'agro-alimentaire en provenance de Madagascar. Madagascar bénéficie du régime Tout sauf les armes (TSA), initiative adoptée par le Conseil de l'Union européenne en février 2001, qui organise une relation commerciale asymétrique en faveur des seuls PMA en leur donnant un accès au marché communautaire en franchise de droit et de quota, à l'exception des armes, et sans condition de réciprocité. Les rendements des cultures demeurent très faibles. Dans tous les pays la part de l’emploi agricole dans l’emploi total diminue. Lors des Accords de Marrakech, ces pays avaient été identifiés comme pouvant potentiellement pâtir de la libéralisation des échanges agricoles. En janvier 2017, les autorités malgaches annoncent une baisse de 80 % de la production rizicole malgache, 20 % seulement ayant pu être récoltées[15]. Lors de son accession à la présidence du pays en 2002, l'homme d'affaires Marc Ravalomanana ayant fait fortune avec son groupe agroalimenatire Tiko se lance dans une politique de favorisation de ses entreprises dans la conduite des affaires du pays[4]. Après une grave crise politique ayant conduit le Président Ravalomanana à la démission en 2009, un régime de transition a été mis en place avec à sa tête M. Andry Rajoelina. Les grands produits de l'agriculture et de l'élevage. Un nouveau protocole d’accord de deux ans (2013-2014) est entré en application le 1er janvier 2013. En novembre 2016, Madagascar renforce son partenariat avec le Maroc dans le domaine agricole, notamment avec la création et le développement d'une assurance agricole à Madagascar[12]. Du 13 au 17 septembre 2017, Madagascar organise sa première foire internationale agricole. 1 Décrire l’éducation à Madagascar, c’est évoquer les apports des influences extérieures qui ont considérablement marqué l’histoire de la Grande île, en particulier depuis le début du XIX e siècle. La sous-alimentation et la malnutrition frappent depuis de nombreuses années la population de Madagascar. Madagascar s'est également engagé dans la négociation de l'accord de partenariat économique (APE) pour la région de l'Afrique orientale et australe (East and Southern Africa (ESA) en anglais). Les ONG françaises (AFDI, AVSF, GRET, APDRAF, FERT) et la coopération régionale interviennent dans ce secteur. Le 12 décembre 2007, Madagascar signe un accord de partenariat économique avec les états de l'Est austral africain et s'engage à ne pas produire de coton, de cacao, de café et de sucre[9]. Le total des importations de produits agroalimentaires en provenance de Madagascar s'est élevé en 2013 à une valeur de 185M€ (en hausse de 12% par rapport à 2012) pour un tonnage de 45 000t (en hausse de 14% par rapport à 2012). Depuis 1960, la valeur ajoutée par actif agricole a diminué de 1 % par an avec pour conséquences une augmentation des importations et une aggravation de la pauvreté en milieu rural. Le WWF est présent à Madagascar depuis 45 ans où il mène une programme de protection de la nature et de l’environnement centré sur la lutte contre la déforestation, la préservation des espèces de faune et de flore, la sauvegarde des habitats marins et d’eau douce et la promotion de l’écotourisme.