Selon une étude menée par un agrégateur d’offres d’emploi, le britannique Adzuna, qui a épluché quelque 600.000 annonces d’emploi en France, ce que recherche avant tout quelqu’un qui cherche à embaucher, c’est avant tout le fait d’être organisé. L’autonomie n’est pas la solitude. L’autonomie est liée à l’action et, quelles que soient les contraintes, elles ne jouent pas comme un déterminisme : l’individu garde toujours son autonomie. Dans les entreprises alors qu’on travaille de plus en plus en mode « projet », le sens de l’organisation est une valeur indispensable. Historiquement en France, l’organisation du travail est de la seule prérogative de l’employeur : ce n’est donc pas un sujet de négociation. C’est aussi un contrat, car l’autonomie ne peut pas s’exercer sans réciprocité ni sans volonté commune de la reconnaître. 7 : CFDT Cadres, « Résolution générale adoptée par le 11ème congrès », avril 2001. Ils ne se satisfont pas des excès de l’individualisation des relations du travail. s’oppose à la coordination, qui désigne l’organisation du travail par un supérieur hiérarchique (Dejours, 2009). Elle est conquise quand elle désigne la capacité de modifier les normes de travail (un pouvoir d’agir sur ce qui est prescrit). Ces opportunités ou initiatives concernent les tâches immédiates, l’organisation du travail et/ou les conditions de travail ». Si, au contraire, tu te sens responsable, à même d’exercer ton jugement, de donner ton opinion, de proposer des idées pour résoudre les problèmes, tu te sentiras forcément plus impliqué et donc plus motivé. Sans organisation de la coopération, qui est la base du management, pas d’autonomie professionnelle. Réponse : le fait d’être organisé et autonome. La négociation à venir sur le compte personnel d’activité (CPA) ne fera pas abstraction de ces réalités. VOUS N’AVEZ PAS DE COMPTE ? Ces deux mots doivent faire bingo dans votre candidature. Effectivement, en philosophie, l'autonomie et souvent associée à la liberté, qui se définit par la possibilité d'agir, de penser, de s'exprimer selon sa volonté, sans être entravé par le pouvoir d'autrui11. Sur un CV, une lettre de motivation ou dans un entretien de recrutement. C’est cela, dont il faut se libérer. La critique, et notamment syndicale, semble désarmée par la formulation des conflits en termes psychologiques et interindividuels. Chacun de nous ne dispose pas des mêmes appuis. 2 : Cf. L’autonomie a fait partie des revendications dans la lutte contre des conditions de travail dégradantes, basées sur la discipline et la soumission aux ordres. L’émancipation professionnelle s’appuie sur les collectifs de travail. L'autonomie la plus couramment étudiée est l'autonomie dans le travail, qui désigne la marge de manœuvre dont disposent les travailleurs entre l e travail prescrit par l'organisation et le travail « réel », effectivement réalisé. des attractions du désir et de l'hétéronomie, et relève ainsi d'une certaine forme de liberté. Elle l’est aussi par l’organisation du travail, les processus de production, les objectifs assignés… L’autonomie d’un salarié dépend de ses objectifs à atteindre (mission, projet, activité…), de ses compétences (niveau d’expertise, savoirs utilisés…) et de sa motivation (l’investissement personnel…) 1. Je suis dynamique, bien sûr, et puis très motivé. INCRIVEZ-VOUS ICI, Quitter son rôle pour retrouver des marges de manœuvre. Ces cadres, qu’ils aient choisi ce mode d’exercice professionnel ou qu’ils y aient été contraints - suite à un licenciement ou une externalisation de leur activité - exercent leurs compétences sous des statuts juridiques diversifiés. L’autonomie professionnelle répond au besoin légitime de liberté et d’indépendance auxquelles que beaucoup de salariés, cadres ou non, aspirent. D’un autre côté, les conditions de travail des employés, les tâches et leur finalité ont des impacts sur le sens que les employés consentent à leur travail. Chaque discipline y … Dans une entreprise où on travaille de plus en plus « en mode projet », sans toujours passer par le circuit hiérarchique classique, cette tendance est assez logique. 6 : « Les attentes professionnelles et statutaires des cadres », conférence de presse CFDT, 14 sept. 2015. C’est … Ils hiérarchisent la masse d’informations reçues. L’autonomie dans le travail est conçue ici comme : la capacité d’un sujet (individuel ou collectif) de déterminer librement les règles d’action auxquelles il se soumet, de fixer, à l’intérieur de son espace d’action, les modalités précises de son activité, sans qu’un extérieur (ici l’organisation formelle) ne lui impose ses normes (Chatzis, 1999, p. 29). Les cadres attendent de nous que nous soyons de bons négociateurs des règles leur permettant de bien faire leur travail. L’autonomie n’est donc pas l’isolement sans moyens d’assumer ses responsabilités et sans reconnaissance du travail accompli. Ces méthodes s’ajoutent aux procédures et aux règles. La CFDT définit la fonction de cadre autour de quatre capacités mises en œuvre de façon concomitante, mais avec une pondération propre à chaque réalité personnelle et professionnelle. L’humilité devient alors une hyper souplesse qui pourrait conduire à perdre la tête. Elle l’est aussi par l’organisation du travail, les processus de production, les objectifs assignés… L’autonomie d’un salarié dépend de ses objectifs à atteindre (mission, projet, activité…), de ses compétences (niveau d’expertise, savoirs utilisés…) et de sa motivation (l’investissement personnel…) 1. Prendre conscience des inégalités générées par les devoirs à la maison et des ruptures didactiques entre les différents espaces/temps du travail personnel Augmentation de la flexibilité de l’organisation des lieux et du temps de travail; Intensification de la coopération et de la collaboration au sein de l’entreprise et des partenaires extérieurs ou, au contraire, augmentation de l’isolement. Participer, en lien avec le chef de service à l’encadrement technique, l’organisation et l’animation de l’équipe Ne nous trompons pas de débat. Ils ont des marges de manœuvre sans être entièrement à la manœuvre. Une minorité de cadres déclare avoir une autonomie pour évaluer les personnes (37 %), pour choisir les fournisseurs, sous-traitants et prestataires (33 %), pour recruter (27 %), pour investir (25 %). Comme le management, l’autonomie innée ne suffit pas, elle s’apprend en situation. Elle est synonyme d’indépendance, empruntée au grec auto-nomos, voulant dire « qui est régi par ses propres lois ». Si c’est la fin des petits chefs arrogants, personne ne s’en plaindra. De très nombreux exemples de phrases traduites contenant "sens de l'organisation, autonomie" – Dictionnaire anglais-français et moteur de recherche de traductions anglaises. La question des appuis concerne également les syndicalistes. L’expérience du portage salarial3 est exemplaire. "Le Social et le politique", Un vent d’autonomie et de responsabilisation, Licenciement des cadres, un droit hors du commun, Au-delà du tripalium les diverses origines du mot travail, Les ressorts de la parole au travail dans un contexte de consignes et d’incertitudes. L’enquête réalisée par TNS-Sofres6 à la demande la CFDT Cadres confirme les études de l’Apec. 8 : « Les attentes professionnelles et statutaires des cadres », op. Il s’agit de la répartition quotidienne des tâches plus que d’une prise profonde sur le contenu et sur la stratégie de l’entreprise. En ce sens, l’autonomie décisionnelle au travail représente un des aspects associés au sentiment Sens de l’organisation Le module Sens de l’organisation présente des occasions de partager ses expériences personnelles et de connaître des stratégies qui facilitent le développement de cette compétence. Comment conquérir un peu de liberté professionnelle au-delà des marges de manœuvre au quotidien ? Ils sont incontournables en situation. Quand on vous demandes : quelles sont vos principales qualités, on retombe souvent dans les mêmes vieux clichés. Mais jamais les cadres ne se sont sentis autant tenus à l’écart des décisions importantes. Elle est aussi apprise (production des règles). Avec la Direction de l’Autonomie, coordonner l’évaluation, la mise en place et le suivi des plans d’aide des personnes âgées et des personnes handicapées sur l’UTASI. La première, c’est le leadership, très recherché dans les entreprises. Mais il restera une question pleine et entière, celle des appuis professionnels sur lesquels les individus pourront s’appuyer tout au long de leur vie active. En ce sens, elle se distingue de l’individualisme ou de l’exercice libéral d’une fonction dans l’entreprise. des usuels, de la prise de notes. Ce webinaire animé par Pascal Boyer, l'animateur de FLIP, donne aux élèves des outils pour développer leur autonomie et leur sens de l’organisation. 9 : Voir sur ce point J.-P. Bouchet, « Vers un syndicalisme collaboratif. Ainsi, les individus motivés par le sens du service Loin du héros entrepreneur de lui-même, indépendant de l’environnement professionnel, la montée en autonomie est une entreprise de construction d’appuis : réseau de partage entre pairs, cadre d’emploi et d’évolution (les ressources humaines, le portage salarial), droits individuels effectifs (formation continue, protection sociale…). L’empowerment (sentiment d’emprise) peut être un facteur important de promotion de la santé. L’esprit de la réforme du temps de travail est celui de l’équipement pour agir en autonomie et non une simple flexibilisation des conditions d’emploi. L’autonomie professionnelle a ses conditions. La gestion des ressources humaines est au centre des modèles d’organisation du travail. Indépendants, libres, pour la plupart, de tout lien de subordination, ces professionnels expriment aussi un sentiment de solitude fort, face au marché et au monde professionnel. Guy Groux, Richard Robert, Martial Foucault (dir.) Car l’autonomie est le droit pour l’individu de déterminer librement les règles auxquelles il se soumet. Et, son corollaire, la capacité à être autonome dans son travail. Travail de fin d'études réalisé par Lorge Laura en vue de l'obtention du diplôme de bachelier institutrice maternelle Année … Il … Il n’est plus nécessaire de démontrer que l’atteinte des objectifs de l’entreprise passe par l’autonomie au travail, la délégation de pouvoir, la bonne volonté et le degré de confiance en soi des uns et des autres. Quinze ans avant le débat sur « l’übérisation » du salariat, nous les caractérisions ainsi : « le professionnel autonome possède une expertise et des compétences professionnelles qu’il offre sur le marché des services, notamment aux entreprises. S’il existe de nombreuses façons d’organiser le travail au sein de la société, elles visent toute l’optimisation de la productivitéet l’atteinte des objectifs déterminés. Nous avons été les premiers à lancer un réseau syndical des professionnels autonomes à l’époque des free-lances. Dans chaque région métropolitaine, à l'exclusion de celle d'Ile-de-France, la direction régionale de l'économie, de l'emploi, du travail et des solidarités, service déconcentré commun aux ministres chargés des affaires sociales, de l'économie et des finances, du travail et de … En ce sens, les conditions d’exercice de l’autonomie peuvent engendrer une perte de sens qui affecte le sentiment d’appartenance, la motivation et l’engagement des … 3 : Citons ITG (Institut du Temps Géré), créé en 1996, qui est aujourd’hui le premier groupe de portage salarial avec plus de 3 000 consultants : conseil, communication, étude, formation. Les nouvelles formes d’emploi doivent être encadrées. Alerter : une obligation, un droit ou un devoir ? C’est deux qualités dépassent de loin le sacro-saint - et un peu daté - dynamisme du jeune loup professionnel. Travail social et intervention sociale : quel avenir ? On touche ici à l’écart entre le travail prescrit et le travail réel. Nous ne sommes pas seulement attendus dans le registre de la défense en cas de problème, mais sur celui de réguler au plus proche des enjeux professionnels9. Sens de l'organisation des questions d'entrevue Les entreprises utilisent le processus d'entrevue pour découvrir les types de compétences et de niveaux d'expérience dans les candidats potentiels de l'emploi. Citons l’Apec sur le sujet « il existe un décalage entre les attributs des cadres et leurs applications concrètes au sein des entreprises. niveau de responsabilité, elle peut être un facteur de démotivation significatif. Par ailleurs, deux cadres sur trois ne sont pas associés aux décisions de leur entreprise. Si dans le salariat classique en entreprise, le lien de subordination peut limiter l’autonomie des salariés, pour un autoentrepreneur qui doit trouver des marchés, la dépendance au marché, à la situation économique est souvent très structurant du niveau d’activité et de rémunération. Quel que soit le statut, indépendant ou salarié, le travailleur a besoin d’être soutenu. Mais les appuis sont ailleurs. Il y a quelques années, j’imposais à tous la compétence à travailler en autonomie. Coaching, développement personnel, codification des relations avec autrui, charte de valeurs… : le management n’est plus seulement distribué et institué, il est intériorisé. Ils passent d’un statut à un autre, ils les font coexister, évoluent du salariat à l’indépendance sous des formes diverses, avec à chaque changement une rupture dans leur système de retraite et de protection sociale. Ce ne sont plus simplement les professions intellectuelles, mais aussi des activités de services à la personne, des activités d’intermédiation qui sont concernées. L’autonomie et le contexte social. Sans appuis, sans réseaux, quelle autonomie réelle ? Les entreprises ont également introduit ces dernières années une dose de management comportemental. Leur autonomie est ainsi relative. Associée à l’autonomie, et à la curiosité,le sens de l’organisation est l’assurance pour une entreprise d’avoir un salarié efficace. Ce n’est pas le statut qui est déterminant de l’activité et de son environnement. 2013. Ils sont nombreux à nous dire que le portage salarial par exemple a été leur bouée de sauvetage du maintien dans l’emploi jusqu’à l’âge du départ à la retraite. Autant y voir une forme d’autonomie contrôlée. Le travail du manager demeure dans ce contexte à la fois singulier et indispensable : « ne pas prendre le contrôle de l’action, ni de pallier les défaillances, mais établir des principes collectifs pour que chacun puisse agir » 10. Ce qui est en cause est bien le « travail empêché ». 10 : On reprend ici des éléments de Jean-Marie Bergère et d’Yves Chassard, A quoi servent les cadres ?, L’Observatoire des Cadres / Odile Jacob, 2013. Entre les free-lances des années quatre-vingt et aujourd’hui, le périmètre des activités éligibles à de nouvelles formes d’emplois et d’activités s’est élargi. La seconde forme d'autonomie est l'autonomie du travail. Les cadres ont parfois l’impression de ne compter pour rien dans les décisions prises ailleurs et plus haut. Et d’ailleurs l’humilité surclasse très largement le charisme, relégué loin dans ce classement des qualités recherchées chez un candidat. Les cadres se disent plutôt satisfaits des marges de manœuvre dont ils disposent : pour organiser leur temps de travail (75 %), remplir leurs objectifs (66 %) ou encore gérer les projets dont ils ont la charge (66 %). Devenir professionnel autonome s’inscrit dans un parcours professionnel, mais c’est aussi une réalité économique et juridique » 7. L’autonomie et la créativité amenuisent la souffrance. Et, son corollaire, la capacité à être autonome dans son travail. Le télétravail est de plus en plus connu et pratiqué par les entreprises en France : 12,4% des travailleurs étaient concernés au moins 8 heures par mois en 2012, puis 16,7% en 2014. Vos compétences peuvent dépasser le cadre du travail prescrit ce qui vous permet d'innover, d'imaginer et de construire le changement , de développer des méthodes qui font référence, de prendre de nombreuses initiatives et de faire progresser votre Organisation. Dans ces nouvelles formes d’emploi et d’activité, la question de l’apprentissage de l’autonomie, des conditions de l’autonomie, reste entière.